Outils

Les groupes d'habilités sociales

Les groupes d’habiletés sociales constituent un outil pivot de la prise en charge d’une personne présentant un TSA de léger à modéré.

Les groupes permettent aux personnes de comprendre et de s’entraîner aux différentes situations d’interactions sociales et à interagir de façon adaptée. Toutes les thématiques liées aux habiletés sociales peuvent être abordées : les aspects conversationnels, les rapports amicaux, la gestion des conflits, la reconnaissance, l’expression et la gestion des émotions. Mais aussi les compétences pratiques telles que téléphoner ou demander un renseignement à une personne inconnue.

Eliezer

Groupe de partage pour adolescents (12-15 ans)

 

Groupes de partage pour jeunes adultes (16-22 ans)

 

Groupes de partage pour adultes

 

Groupes de parents d’enfants atteints d’un TSA

 

En préparation

...



Méthode ABA

Le sigle ABA signifie Applied Behavior Analysis. Nous pouvons le traduire par « Analyse Comportementale Appliquée ».

L’ABA est une approche comportementale basée sur l’intervention intensive dans les apprentissages. C’est une méthode uniquement basée sur des mesures empiriques et des travaux scientifiquement validés. B F Skinner est l’un des plus grands contributeurs à la recherche fondamentale en ABA. L’ensemble de ses travaux a permis le développement de l’ABA telle qu’elle est connue aujourd’hui. (www.bfskinner.org)

L’ABA est une science enseignée dans la plupart des grandes universités du monde. En France, depuis 5 ans, il existe un département ABA (à Lille uniquement) mais pas en Suisse. L’ABA fait partie des sciences de la psychologie. Elle est issue de la recherche fondamentale. Son champs d’application est très vaste : L’ABA peut être utilisée pour les personnes handicapées mais également pour traiter les TOC, les troubles alimentaires, en gériatrie etc. En ce qui concerne l’autisme, les premiers travaux ont été réalisés par Ivar Lovaas en 1967 mais d’autres chercheurs et docteurs en ABA ont pris la relève et l’ABA a beaucoup évolué ces 40 dernières années.

 

Textes mis à disposition par l’association OVA : www.ovassociation.com

Fonctionnement

Comment cela fonctionne concrètement ?

Pour un enfant, deux éducateurs au minimum doivent se relayer par séance de 2-3 heures. Ces séances ludiques se répartissent entre les apprentissages à la table et les apprentissages en environnement naturel. Le renforcement des apprentissages et des comportements adaptés est recherché en permanence ; c’est-à-dire que l’éducateur va analyser les réactions de l’enfant et ce qui lui fait plaisir pour provoquer chez lui l’envie d’apprendre et de progresser de plus en plus. Pour que cela soit possible, les objectifs sont individualisés et chaque compétence travaillée fait l’objet d’une mesure régulière et périodique jusqu’à la validation de l’acquisition. Les éducateurs qui travaillent avec l’enfant doivent toujours être supervisés par un psychologue ABA spécialisé et expérimenté. Celui-ci utilise l’observation directe et la vidéo et ajuste la technique des interventions des éducateurs pour une efficacité et des progrès maximum chez l’enfant. L’ABA se pratique à domicile mais également en centre. Suivant le niveau de l’enfant et les objectifs travaillés, l’intervention doit être intensive (au minimum 15 à 20 heures par semaine) et il est recommandé que celle-ci soit complétée par l’intervention de l’entourage direct de l’enfant (les parents par exemple).

 

Quelles sont les compétences enseignées ?

  • Compétences de communication fonctionnelle (verbale, langage des signes)
  • Habiletés sociales
  • Autonomie/propreté/alimentation
  • Compétences scolaires (écrire, lire, compter…)
  • Performances visuelles (puzzles, appariements, catégorisations…)
  • Compétences de jeu
  • Généralisation dans différents environnements des compétences apprises

Quelques chiffres sur l’efficacité d’une prise en charge A.B.A.

En 2005(*), Glen O. Sallows et Tamlynn D. Graupner ont reproduit plusieurs études faites auparavant et mesurant l'efficacité de l'A.B.A. Ils ont testé 24 enfants de 3 ans, tous atteints d'autisme et recevant une moyenne de 30 heures d'ABA par semaine. Après 4 ans de prise en charge, Sallows et Graupner annoncent que "48% des enfants à l'âge de 7 ans avaient pu être intégrés dans des écoles ordinaires". Par ailleurs, tous les enfants testés avaient progressé dans leurs capacités d'imitation, avaient tous développé une forme de langage et un certain degré de réponse sociale. (Pour plus de détails, se référer au Journal JABA(**) et ses 40 ans de recherches empiriques reprenant l’étude citée ci-dessus).

* Intensive behavioural treatment for children with autism : four years outcome and predictors, Glen o Sallows and Tamlyn D Graupner, American Journal of Mental retardation, Vol 110 No 6, Nov 2005 417-38

**JABA http://seab.envmed.rochester.edu/jaba/

JAVB https://apps.abainternational.org/store/ViewJournals.asp?strJournalType=avb(vol 2 Issue 1) aussi disponible sur www.abainternational.orgainsi que sur www.verbalbehaviornetwork.com

Texte mis à disposition par l’association OVA : www.ovassociation.com



Méthode PECS

Ce qu'en dit Autisme suisse romande

Méthode Teach

Ce qu'en dit Autisme suisse romande



Méthode ESDM

Ce qu'en dit Autisme suisse romande

Planète santé en parle

L'ESDM, UNE NOUVELLE PRISE EN CHARGE PRÉCOCE DE L'AUTISME